En visitant ce site, je certifie que j’ai l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence.
J’ai plus de 18 ans

Actualités

THÉS DE PU’ER ET VINS DE SAINT-EMILION – POMEROL – FRONSAC: FRÈRES DU BOUT DU MONDE

image

THÉS DE PU’ER ET VINS DE SAINT-EMILION

Si les vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac et les thés de Pu’Er sont chacun issus d’une histoire millénaire, ils comptent aussi de nombreux points communs dans leur élaboration. Entre terroir, recherche de concentration aromatique et assemblage, découvrez ce que partagent ces deux boissons d’exception.

LE TERROIR, LA MARQUE DES VINS DE SAINT-EMILION – POMEROL – FRONSAC ET DES THÉS DE PU’ER.

Malgré les 10 000 kilomètres qui les séparent, les viticulteurs de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac et les producteurs de Pu’Er sont attachés à la même notion de terroir. Dans la province du Yunnan, au sud de la Chine, on trouve trois grands terroirs de thés de Pu’Er. Ces thés sont ainsi cultivés dans le Xishuangbanna, dans le district de Pu’Er et dans le Lincang. Ce sont trois terroirs très contrastés, avec plus de 600 kilomètres de distance entre le sud du Xishuangbanna et le nord du Lincang. Au nord, les théiers bénéficient d’un climat relativement tempéré, tandis que le sud de la zone de production est soumis à un climat tropical humide. Les thés de Pu’Er sont ainsi d’une grande variété, en fonction des terroirs sur lesquels ils sont cultivés. On retrouve cet « effet terroir » dans les appellations de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac, à une échelle géographique beaucoup plus réduite. Sur une distance de 45 km, les dix appellations de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac forment une mosaïque de terroirs, qui donnent aux vins un caractère unique. Le territoire des vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac s’articule autour d’un plateau calcaire, délimité par la rivière Dordogne au sud. Depuis cette hauteur centrale, la terre serpente en douceur, de vallées en vallées. Les plateaux et coteaux favorisent le drainage des sols. Dans les plis du paysage, s’étend une véritable mer de vignes.

 

THÉS DE PU’ER ET VINS DE SAINT-EMILION – POMEROL – FRONSAC, DES CONCENTRÉS AROMATIQUES

L’autre singularité commune des vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac et des thés de Pu’Er est la recherche de concentration aromatique. Pour le thé, l’altitude est un critère crucial pour produire de grands crus. Les plus belles plantes se trouvent dans des jardins d’altitude, là où l’eau s’écoule avec la pente.

Le théier a besoin de ressentir un certain stress hydrique pour concentrer les arômes, tout comme la vigne. L’un des savoir-faire des viticulteurs de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac est d’ailleurs d’avoir sélectionné des terroirs où la plante s’épanouit, à la limite de la carence hydrique, pour qu’elle exprime dans ses raisins tout son potentiel aromatique.

Pour le thé, la concentration aromatique varie en fonction de la saison de récolte. Contrairement à la vigne, qui connaît une seule vendange annuelle, les théiers sont récoltés quatre fois par an. Pour les Pu’Er, les thés de printemps sont les plus réputés. Au sortir de l’hiver, après 4 mois de dormance, les théiers présentent des feuilles avec une concentration en arômes qui ne se retrouvera plus dans l’année.

 

VINS DE SAINT-EMILION – POMEROL – FRONSAC ET THÉS DE PU’ER, LA SUBTILITÉ DES ASSEMBLAGES

Les vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac sont connus pour leur grande capacité de vieillissement, qui dépasse plusieurs dizaines d’années. C’est aussi le cas des thés de Pu’Er. Les crus les plus prestigieux peuvent vieillir pendant plus de cinquante ans, voire atteindre une centaine d’années. Les Pu’Er peuvent se déguster en vrac mais aussi sous forme de galette, dont le modèle le plus courant pèse exactement 357 grammes. Pour composer ces galettes, la notion d’assemblage est fondamentale. L’éventail de paramètres sur lesquels on peut jouer est très large : le terroir, l’âge du théier, la finesse de la cueillette, ou encore le degré de domesticité de la plante (les théiers sauvages ou semi-sauvages ont chacun des spécificités aromatiques). Les maisons de thé ou les collectionneurs de Pu’Er peuvent aussi demander à assembler les feuilles de plusieurs saisons, pour atteindre un subtil équilibre aromatique.

Pour les vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac, les assemblages concernent bien entendu les cépages. Le merlot, fruité et onctueuxdonnent des arômes de fruits noirs, tandis que le cabernet franc se reconnaît à ses arômes de fruits rouges, ses notes épicées et sa grande finesse. Enfin le cabernet sauvignon constitue la charpente des grands vins de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac, apportant puissance et capacité à traverser les années.

Événements, jeu-concours, nouveautés, …

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l'essentiel de l'actualité des vins de Saint‑Emilion.