En visitant ce site, je certifie que j’ai l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence.
J’ai plus de 18 ans

Actualités

CHÂTEAU DE LA GRENIÈRE : PREMIÈRE RÉCOMPENSE À LA COUPE DES CRUS DE SAINT-ÉMILION

image

LA CUVÉE DE LA CHARTREUSE DU CHÂTEAU DE LA GRENIÈRE EST DEMI-FINALISTE DE LA COUPE DES CRUS DE SAINT-EMILION 2015, EN APPELLATION LUSSAC – SAINT-ÉMILION.

Jean-Pierre Dubreuil, propriétaire du Château de la Grenière est la quatrième génération de vignerons de la famille. Le terroir sur lequel poussent les vignes est une mosaïque unique. La Cuvée de la Chartreuse, primée lors de la Coupe des Crus de Saint-Emilion 2015, en est une superbe expression.

UN TERROIR FAÇONNÉ PAR 40 MILLIONS D’ANNÉES

La qualité des 15 hectares de vignes du Château de la Grenière vient de ses sols aux origines singulières. Ils sont constitués d’alluvions terrestres provenant du plateau du Limousin et du Massif Central. Ces sédiments, vieux de 40 millions d’années, composent le sol limoneux-sableux et limoneux-argileux de la propriété. Ce terroir est préservé « de manière à ce qu’il y ait toujours une faune auxiliaire et une multitude de végétaux. C’est quelque chose qui est ancré depuis le départ (en 1914, ndlr) ». L’encépagement dominé par le merlot est complété par du cabernet sauvignon et une once de cabernet franc.

Une possibilité d’assemblage qui « apporte une particularité, une diversité à nos vins et cette touche de typicité », confie Jean-Pierre Dubreuil. On y retrouve « un ensemble, entre équilibre et côté fruité, mais aussi une complexité. Il y a des notes de sous-bois, de réglisse… Ce qui est important, c’est d’avoir un vin qui reste en bouche, qui marque et qui reste sur le palais ». Des vins que l’on peut apprécier aujourd’hui ou dans 10 ans et qui portent toujours ce caractère, propre au Château de la Grenière.

2010, 2011 ET 2012 PRIMÉS À LA COUPE DES CRUS DE SAINT-EMILION 2015

La Cuvée de la Chartreuse, présentée en compétition, a été élaborée exclusivement à partir des plus vieilles vignes du terroir. Âgées de 60 ans, elles sont cultivées en agriculture raisonnée. Les millésimes 2010, 2011 et 2012 sont « une série de vins très homogènes et d’un niveau qualitatif rarement atteint » précise Jean-Pierre Dubreuil.
Pour 2010, pas de surprise : « on ne le présente plus, c’est le millésime exceptionnel par excellence. On a du fruit, de la puissance, un vin de très longue garde. C’est vraiment une année de référence ». Le 2011 en Cuvée de la Chartreuse est un vin plein d’équilibre qui a baigné dans le soleil. « Un vin relativement puissant et qui évoluera très bien dans le temps ».

Quant au 2012, c’est « mon petit préféré », sourit Jean-Pierre Dubreuil. « Il sort de nulle part, on ne l’attendait pas à ce niveau-là. Il est tout en finesse, en délicatesse, avec ce qu’il faut de puissance pour que ça puisse bien évoluer. Je pense qu’il a dû être très important dans l’obtention de cette récompense. »
Un trio de vins primés à la Coupe des Crus de Saint-Emilion 2015 qui répond à une exigence de travail héritée de son père : « j’ai voulu perpétuer cet héritage et essayer de l’améliorer avec ma touche personnelle ». Le défi a bien été relevé.

Événements, jeu-concours, nouveautés, …

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l'essentiel de l'actualité des vins de Saint‑Emilion.