En visitant ce site, je certifie que j’ai l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence.
J’ai plus de 18 ans

Actualités

LE CHÂTEAU DE BARBE BLANCHE SUR LA PLUS HAUTE MARCHE

image

LE CHÂTEAU DE BARBE BLANCHE EST LE LAURÉAT DE LA COUPE DES CRUS DE SAINT-ÉMILION 2015, EN APPELLATION LUSSAC – SAINT-ÉMILION.

 

Sébastien Ravilly fait ses vins comme il vit, en s’enrichissant constamment de ses expériences. Le travail minutieux du responsable technique du Château de Barbe Blanche et de son équipe a été récompensé par une victoire à la Coupe de Crus de Saint-Emilion 2015, en appellation Lussac – Saint-Émilion.

LES MILLÉSIMES 2010, 2011 ET 2012 DU CHÂTEAU DE BARBE BLANCHE

Faire toujours mieux, ou du moins se donner les moyens de le faire, c’est le leitmotiv de Sébastien Ravilly depuis son arrivée en 1999 au Château de Barbe Blanche. Après avoir terminé finaliste de l’édition 2013 de la Coupe des Crus de Saint-Emilion et demi-finaliste il y a 4 ans, la consécration est arrivée pour la propriété d’André Lurton. Les vins de 2010, 2011 et 2012 ont ainsi obtenu les faveurs du jury. Du millésime 2010, Sébastien Ravilly dit que : «c’est une année exceptionnelle. C’était presque difficile de faire un vin de petite qualité.

C’est certainement l’un des meilleurs millésimes du XXIe siècle ». Pour le 2011, sa seule « malchance est d’être arrivé après le 2010 », souligne le responsable technique du Château de Barbe Blanche. « Nous sommes dans des qualités légèrement inférieures, mais vraiment juste en dessous ». Quant au 2012, « il est très intéressant. Un peu plus dilué mais il a énormément de fruit. Cette année-là, contrairement à 2010, il a fallu se battre. On dit chez nous que c’est un millésime de viticulteur ».

LE SECRET DE LA RÉGULARITÉ ? LE TRAVAIL AU VIGNOBLE

La victoire à la Coupe des Crus de Saint-Emilion 2015 a récompensé une régularité dans la qualité. Maintenant, pour Sébastien Ravilly, « l’objectif est de rester au sommet. Il y a énormément de bons vins, à nous d’être le plus régulier possible ». Cela passe par une exigence constante. Car comme le précise Sébastien Ravilly, « atteindre la régularité est très compliqué. Le vin est un produit muable. Chaque millésime arrive avec des caractéristiques différentes ». Pour être constant, le plus important est d’effectuer un travail

de précision au niveau du vignoble : « 80 à 90 % de la qualité du vin vient de la qualité du raisin. Donc, au niveau du chai on a la récompense de ce qui est fait à la vigne. C’est un combat quotidien ». Le travail dans le chai vient ainsi couronner un an de labeur dans les vignes : « Quand on commence ce travail, on se dit qu’au bout de 5 ans on aura tout vu. En fait pas du tout, tous les millésimes sont différents. Les vinifications sont toutes différentes. Tous les millésimes nous font apprendre quelque chose ».

Événements, jeu-concours, nouveautés, …

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l'essentiel de l'actualité des vins de Saint‑Emilion.