En visitant ce site, je certifie que j’ai l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence.
J’ai plus de 18 ans
Nature & terroir

Particularités du terroir

Particularités du terroir

Différents et uniques
à la fois

La variété des vins de Saint-Émilion s’explique par une considérable diversité géologique, un microclimat parfaitement adapté à la viticulture et un savant assemblage de cépages. Cette combinaison, associée aux soins qu’apportent les viticulteurs à la vigne, offre les conditions idéales de nutrition et de maturité du raisin.

Les exploitations

Le vignoble de Saint-Émilion se caractérise par une mosaïque de parcelles. Leurs racines remontent aux structures foncières et économiques qui avaient cours à la fin du Moyen-Age. Les quatre appellations Lussac

Saint-Emilion, Puisseguin Saint-Emilion, Saint-Emilion et

Saint-Emilion Grand Cru représentent Près de 970 viticulteurs déclarants. Ainsi l’expression de « colline aux mille châteaux » qui définit poétiquement le vignoble prend ici toute sa dimension.

Le climat

Saint-Emilion jouit d’un microclimat océanique et tempéré qui se caractérise par des précipitations bien réparties dans l’année et des étés chauds et secs dus à la présence des deux rivières, que sont l’Isle et la Dordogne. Elles tempèrent les chaleurs estivales comme les rigueurs de l’hiver et protègent contre les risques de gelée. La température annuelle moyenne est de 12,8°C. Les écarts de températures sont modérés. Les précipitations bien réparties sur l’année offrent d’excellentes conditions pour la culture de la vigne.

Toutefois la différence des températures et des précipitations peut être importante d’une année sur l’autre, ce qui donne tout son sens à la notion de millésime.

Les reliefs et les sols

Entre vignes et cours d’eau, le long de coteaux boisés et de routes pittoresques, Lussac Saint-Émilion, Puisseguin Saint-Émilion, Saint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru est un paysage de collines en pentes douces qui s’étire sur 75 km2.

Les terrains viticoles de Lussac Saint-Emilion sont les plus au Nord des appellations de Saint-Emilion. Exposées plein Sud, les vignes s’étagent de plateaux en vallons pour former un amphithéâtre. Joli clin d’œil pour un vignoble qui bénéficiait déjà d’une belle réputation à l’époque gallo-romaine. Le coteau est argilo-calcaire au Sud et argilo-limoneux au Nord.

 

Les appellations Saint-Emilion et Saint-Émilion Grand Cru sont géographiquement entrelacées. Elles s’étendent sur neuf communes et Saint-Emilion en constitue l’épicentre.

Les villages de Saint-Christophe-des-Bardes, Saint-Etienne-de-Lisse, Saint-Hippolyte, Saint-Laurent-des-Combes, Saint-Pey-d’Armens, Saint-Sulpice-de-Faleyrens et Vignonet complètent ce tableau, auquel s’ajoute, pour partie, Libourne.

Cette région présente un plateau calcaire aux alentours de la cité. Une vaste terrasse de graves silico-argileuses s’étend en direction de Libourne, des côtes et vallons argilo-calcaires et de la plaine sablo-graveleuse de la vallée de la Dordogne.

 

Le vignoble de Puisseguin Saint-Emilion est situé entre l’appellation Lussac Saint-Émilion et une petite rivière nommée Barbanne. Cette appellation qui fait face au fameux plateau de Saint-Emilion présente un ensemble, très homogène, de sols argilo-calcaires, avec certaines zones d’alluvions graveleuses. Elle repose sur un substrat calcaire qui permet une bonne alimentation de la vigne en eau, idéal pendant les périodes sèches.

Particularités

Descriptif des sols

Une grande variété de sols de qualité se sont développés sur deux formations géologiques qui ont donné un relief caractéristique à la région : de l’époque du tertiaire (argiles limons très souvent calcaires) et du quaternaire (graves et/ou sables). La nature des sols et sous-sols, le relief, l’exposition, l’alimentation en eau et en azote influent sur la précocité de la vigne et le niveau de maturité des raisins. Cette mosaïque de sols et sous-sols explique les vins aux personnalités variées en fonction de leur terroir d’origine.
En effet, le sol et plus particulièrement le sous-sol sur lequel la vigne est cultivée influent sur trois aspects du vin : ses arômes, sa couleur et ses propriétés gustatives. Un même cépage, selon qu’il est cultivé sur tel ou tel type de sol ne présentera pas les mêmes caractères organoleptiques.
Sols calcaires
En général, ils reposent sur le rocher calcaire à astéries. Sur ces sols très superficiels, l’enracinement de la vigne est limité et pourtant la vigne n’y souffre jamais d’une contrainte hydrique excessive. Notamment l’été où l’eau contenue dans le calcaire à Astéries (qui n’est pourtant pas colonisé par les racines) participe activement à l’alimentation en eau de la vigne par le biais de remontées capillaires à la manière d’une éponge.
SOLS ARGILO-CALCAIRES
En général situés sur les coteaux des plateaux calcaires, ils reposent sur les molasses du fronsadais, roche tendre qui permet une bonne prospection par les racines. Le ruissellement des eaux de pluies évite une trop forte alimentation hydrique par les racines. La présence d’argiles en sous-sols assure une fraicheur et une alimentation en eau suffisante l’été.
Sols sablo-argileux de pieds de côtes
Situés aux pieds des coteaux, ces sols sont assez chauds et précoces. L’enracinement de la vigne est plutôt profond, car rien ne s’oppose à sa prospection. L’eau ne stagne pas et rejoint les couches profondes du sol. La texture plus argileuse du sous-sol à certains endroits évite les stress hydriques trop sévères pendant l’été en restituant l’eau petit à petit.
Les sols de graves
Dépôts récents du quaternaire, on trouve des sols graveleux sur les alluvions de l’Isle et de la Dordogne dans la vallée de Saint-Emilion entre Libourne et Vignonet. Ces sols se réchauffent rapidement au printemps. L’alimentation en eau est non limitante au début de l’été mais peut brusquement devenir déficitaire à partir de la fin du mois de juillet en année sèche. Leur origine est plus ancienne sur le nord‑ouest de l’appellation où la terre fine contient une fraction non négligeable d’argile. Dans la vallée de la Dordogne, la texture de la terre fine est plus sableuse.
Les sols très argileux
Il existe des sols localement très argileux en particulier sur l’extrême nord-ouest de Saint-Emilion. La vigne a ici un comportement très particulier. Elle ne tire que très partiellement profit de l’apparente richesse hydrique et minérale du sol car celui-ci est très irrégulièrement exploité par les racines, qui restent localisées à la surface. De plus, l’eau est très fortement retenue par les argiles et disponible que partiellement pour la plante.

Découvrez aussi

Nature et terroir

Pu’Er, terroirs partagés

QUAND LES CIVILISATIONS DU THÉ ET DU VIN SE REJOIGNENT

découvrir
Nature et terroir

Une année dans les vignes

Appréhendez la passion de ces femmes et de ces hommes qui communiquent avec la nature pour délivrer leurs fabuleux nectars

découvrir

Événements, jeu-concours, nouveautés, …

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l'essentiel de l'actualité des vins de Saint‑Emilion.

az