En visitant ce site, je certifie que j’ai l’âge légal pour la consommation d’alcool dans mon pays de résidence.
J’ai plus de 18 ans

#PortraitdeViticulteur : Jean-François QUENIN

Partez à la découverte des Hommes et des Femmes qui travaillent dans le vignoble de Saint-Emilion, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion !
Le 31 janvier 2022, à l’issu de la Coupe des Crus de Saint-Emilion, 24 crus ont été désignés “Coups de Cœur 2022” par un jury de professionnels ! Le Château Tour de Pressac, un Saint-Emilion Grand Cru, était l’un de ces lauréats. Jean-François QUENIN, 72 ans, en est le propriétaire. Partez à la découverte de ce vigneron et de son vin !
Quel est votre rôle sur la propriété ?

Je suis propriétaire gérant en charge de la Direction Générale de la propriété : technique, gestion organisationnelle et financière, relations humaines, commercial. Plus précisément, en ce qui concerne la technique, en collaboration avec le Directeur technique, je m’occupe de la définition des objectifs, de la mise en place des moyens, des décisions d’ajustement conjoncturels, et des assemblages.

Vous êtes l'un des 24 "Coups de Cœur 2022" des Vins de Saint-Emilion. Que ressentez-vous ?

"Je suis très fier que notre vin soit distingué. Un grand merci à toute l’équipe du Château !"

Pouvez-vous nous parler de votre propriété ? 

Le Château Tour de Pressac est l’un des crus que nous développons sur la propriété du Château de Pressac.

C’est ici qu’a eu lieu en juillet 1453 la reddition de la bataille de Castillon qui a mis fin à la guerre de 100 ans.

C’est aussi au Château de Pressac que, de 1737 à 1747, Vassal de Montviel implanta dans son vignoble un cépage noble : l’ « Auxerrois », importé de Cahors. Autour de lui, on fit de même. Le cépage se développa dans la région et prit le nom de « Noir de Pressac ». Plus tard, le sieur « Malbeck » le développa dans le Bordelais, et le cépage prit le nom de « Malbec ».

Implantée sur un site exceptionnel et époustouflant, sur un éperon rocheux qui domine la vallée de la Dordogne, la propriété a été entièrement rénovée vers 1880. Le château néogothique actuel a été reconstruit sur les ruines de l’ancien château médiéval. Les vins du Château de Pressac ont alors été très renommés.

 

Avec ma femme, Dominique, nous avons rachetée la propriété en 1997.  J’étais lors cadre dirigeant chez Darty, et elle, conseillère juridique. La propriété a alors fait l’objet, pour la seconde fois, de très importants travaux de rénovation. Le vignoble a été entièrement restructuré et les chais entièrement revus avec les dernières technologies. Tous ces efforts ont été récompensés par la promotion du Château de Pressac au rang de « Grand Cru Classé » en 2012.

La « gestion parcellaire » du domaine, de la vigne à l’assemblage, a été érigée en grand principe au Château de Pressac (choix des cépages et des porte-greffe, modes de culture, date de vendange, vinification…). Elle tente d’exprimer au mieux la variété et la complémentarité des terroirs (40 ha sur le plateau calcaire et les côteaux argilo-calcaires), des expositions et des cépages (5 cépages).

La propriété est fière de porter ses valeurs familiales d’authenticité, de simplicité, de raffinement et d’accueil (9000 personnes accueillies annuellement), dans le respect de l’environnement (certification Haute Valeur Environnementale, niveau 3).

Pouvez-vous nous parler du cru lauréat ?

Issu d’une sélection de parcelles de Merlot et de Malbec et assemblé avec un peu de cabernets, ce vin a profité d’un merveilleux été sec et chaud.  Les terroirs argilo-calcaires ont permis à la vigne de concentrer les arômes en ne souffrant pas trop de la sécheresse et au vin de conserver sa finesse et sa fraicheur.

 

Pouvez-vous nous nous proposer un accord met et vin avec le cru lauréat ?

Le Château Tour de Pressac se marie très bien avec les viandes rouges et blanches, les volailles et les fromages à pâte cuite.

Événements, jeu-concours, nouveautés, …

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez l'essentiel de l'actualité des vins de Saint‑Emilion.